Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pigeonnant...

"Se faire prendre ou passer pour un pigeon / Se faire pigeonner"

- Se faire duper. Par extension, passer pour sot.

Origine

C'est depuis la fin du XVe siècle que le pigeon, par métaphore, désigne une dupe, un homme qu'on attire dans une affaire pour le dépouiller, le tromper.
De ce mot est dérivé le verbe 'pigeonner'.

Et c'est l'étymologie du mot 'dupe' qui nous explique cette métaphore.
Ce mot vient en effet de la huppe, oiseau qui tire son nom de sa huppe ou crête. "dé-hupper" (contracté en 'duper'), c'est enlever la huppe de l'animal, donc le plumer. Autrement dit, le dupé s'est fait 'plumer'.
Ce qui nous fait passer par une autre métaphore, qui date du XIIIe siècle, où la personne qui s'est fait plumer est celle qui a été volée ou dépouillée.

Le pigeon étant un animal bien plus fréquemment rencontré que la huppe, mais tout aussi déplumable, il est rapidement devenu un synonyme de 'dupe', puis de 'sot' puisque celui qui se laisse duper est forcément considéré comme un imbécile.

Une autre version :

"Être le bon pigeon "/"Se faire prendre pour un pigeon"

- Se dit de celui qui, crédule, se fait avoir ou facilement ridiculiser.

Origine

Le pigeon fut pendant longtemps le messager des missives importantes des grands de ce monde. Traversant mers et montagnes, il apportait tel un héros le message tant attendu. Mais son ami l’homme pouvait aussi devenir son pire ennemi, lorsqu’il le donnait en pâture aux faucons. Le pigeon a donc par extension été assimilé à l’homme trop gentil et crédule qui se fait abuser. Cruel destin que de se faire plumer en passant pour un pigeon !

Pigeonnant...
Pigeonnant...
Pigeonnant...
Pigeonnant...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Loqman 06/10/2014 07:55

Voila qui donne réflexion.

Pat 05/10/2014 21:03

De beaux pigeons ! très appréciés en Egypte - un peu comme ici le poulet !